Vert de colère? Alors Chantez avec Pierre Perret:

© Adèle

28 décembre 2007

Toilettes sèches : pourquoi ne pas changer nos mauvaises habitudes ?


Ekopedia nous informe : la toilette sèche, toilette à litière ou encore toilette à litière biomaîtrisée (TLB) est un système de toilette n'utilisant pas d'eau. Il consiste à mélanger aux matières organiques (selles et urine) des déchets végétaux secs (copeaux, sciure de bois, paille, foin, chanvre en paillettes ou encore feuilles mortes...) de façon à obtenir un équilibre carbone-azote dans le mélange.
La pollution des rivières est surtout due aux usages domestiques de l'eau ! Vouloir seulement épurer nos eaux usées n'est pas une solution. En tirant la chasse d'eau, nous polluons singulièrement nos rivières en azote et en phosphore. Les stations d'épuration, équipements lourds et coûteux pour la collectivité, n'épurent pas ces éléments contenus dans nos déjections. Ils sont à l'origine de l'eutrophisation (croissance excessive des algues qui ne laissent plus d' oxygène pour les autres êtres vivants). De plus, chaque fois que nous tirons la chasse d'eau, nous gaspillons 10 à 12 litres d'eau rendue potable à grands frais. Cette consommation représente 35 % de notre facture! Ce type de WC est le symbole de notre insouciance vis-à-vis de l'environnement : "je tire la chasse et le reste n'est plus mon problème". Et pourtant, la quantité de matière organique contenue dans nos déjections, après compostage, pourrait fertiliser la terre agricole qui nourrit l'utilisateur d'un WC, alors que les sols s'appauvrissent jour après jour. Une des raisons pour utiliser des toilettes sèches réside dans le fait qu'aujourd'hui, l'éco-bilan de la chasse d'eau est largement négatif et celui de la toilette sèche très positif. Nos déjections sont surtout constituées d'azote, de phosphore et de carbone. Ces éléments ont des cycles terrestres et doivent être rendus à la terre pour l'enrichir. C'est donc un non-sens écologique sans précédent que de mêler des déjections humaines ou animales à l'eau. Cette mauvaise gestion de la matière organique est à la source de bien des dégradations de nos écosystèmes aquatiques et de nos eaux souterraines, et un manque à gagner désastreux pour nos sols maintenant en voie de désertification. La toilette sèche a entièrement sa place dans le concept global de développement durable. Technique de fabrication (plan plus bas : après le blanc du début de page)
Du vécu sur le très bon site brico-écolo

2 commentaires:

sophie a dit…

Bon, là, je ne suis pas encore prête. Quid des fosses septiques ?

danielle a dit…

Il faut un stock de sciure, et accepter de vider le seau. Tant qu'il s'agit que de nous, passe, mais vider le seaud es autres, je suis pas tout à fait prête. Et pourtant !!! il faudra surement y venir.J'ai commencé par changer la chasse d'eau.

Enregistrer un commentaire

Votre avis est important