Vert de colère? Alors Chantez avec Pierre Perret:

© Adèle

1 septembre 2009

Ostende: 10000 danseurs pour le climat The big ask again


image-personnage-papier-en(ronde-autour-planet-terre

The big Ask again

L'an dernier, cette manifestation intitulée The Big Ask avait rassemblé près de 6000 participants.

Cette année, l'enregistrement a eut lieu le weekend dernier : 10 000 personnes à Ostende , pour lancer la mobilisation à 100 jours du sommet de l'après-Kyoto, à Copenhague.

C'est le réalisateur gantois Nic Balthazar qui est à la base du Big Ask.
(Voyez ci-dessous: (première et deuxième vidéo 2'16" et 1'11") le film de l'enregistrement, en attendant que la version finale sorte avant la fin 2009.)

Le clip réalisé l'an dernier ("Act now") à Ostende avait très rapidement connu une diffusion internationale et sensibilisé plusieurs millions de spectateurs, pour le (re)visionner en attendant celui de 2009, voyez la troisième vidéo ci-dessous (3'54").

"Les négociations de Copenhague doivent impérativement se solder par un accord contraignant et ambitieux" (commente Michel Genet, président de la Coalition Climat.)
Aussi nous comptons réunir une véritable masse critique à Ostende. La Belgique doit profiter des 100 derniers jours avant Copenhague pour se ranger - sans ambiguïté - dans le camp des nations les plus volontaristes. Un signal clair doit être donné aux décideurs politiques impliqués dans les discussions sur le climat dont le point d'orgue sera Copenhague. Ce signal viendra de nos danseurs..."

La Coalition Climat fédère des organisations comme Greenpeace, le WWF, les Amis de la Terre, Le Centre National de la Coopération au Développement (CNCD), ou encore les principaux syndicats, parmi les 82 associations membres.

Pour cette plateforme, les pays industrialisés ont une responsabilité historique dans le réchauffement climatique et il est légitime qu'ils contribuent à permettre aux pays du Sud de faire face aux bouleversements climatiques.

Nic Balthazar s'est assuré pour The Big Ask again, la collaboration de chorégraphes des Ballets C. de la B.
La petite plage d'Ostende prendra ainsi des allures de Bollywood.!
Ce clin d'œil à la vogue de l'industrie cinéma indien rappelle entre autres que le climat est l'affaire de tous, au Nord comme au Sud.

Source : RTBF, Garfield Tux







Ce 13 novembre, je reviens avec le clip mis en boite (ci-dessous) et un article sur WalloWeb


http://www.wikio.fr

12 commentaires:

fredheas a dit…

Belle initiative! Merci Michèle et belle journée à toi ! Au fait tu es où dans la vidéo, j'avais pas mes lunettes ;-)

Sylvaine a dit…

Superbe!
Je m'attendais à une sorte de flash mob (j'adore les flash mob), mais c'est assez différent et l'utilisation des gens est géniale!
Un petit bémol, le Act Now bras levé...

Véro (dietimiam) a dit…

ah oué, j'adore ce genre d'initiative !
Le clip de l'an dernier donne très envie de voir celui de cette année !
Je vais essayer de l'inclure sur mon site aussi !
Merci pour l'info Michèle !

Michèle a dit…

@ fredheas : hélas, non, je n'y étais pas, je l'ai appris trop tard, mais l'année prochaine, ce n'est pas impossible ;o)

@ Sylvaine : oui, j'ai vu, cela m'a aussi surprise, j'ai pensé comme toi, pourtant tout a l'air clean derrière ce projet.. ça demande tout de même investigations, tu fais bien de soulever ce "détails".

@ Véro : Je te préviendrai dès qu'il sera sorti, merci pour ton enthousiasme!

Candide a dit…

Superbe manifestation!
Mais que de CO2 diffusé, tant pour son organisation que pendant son déroulement !
On est loin de la limitation des déplacements là, non ?
Enfin je dis ça, je dis rien non plus ...

Michèle a dit…

@ Candide : tout est relatif, un appel avait été lancé afin que les personnes se déplacent en train!
Pour le reste, je ne pense pas que cette manifestation soit plus polluante (au contraire) que 10000 personnes venues passer le WE sur la côte belge, qu'en penses-tu?

Candide a dit…

Pas plus polluante, probablement pas. Autant, sans aucun doute.
Le train est un mode de transport moins polluant, mais polluant quand même, forcément.
Et je suis prêt à parier que la consigne n'a pas été appliqué à la lettre : l'être humain est ce qu'il est, perfectible parce qu'humain.

Il est tout a fait possible de vivre en ayant une attitude éco-responsable ; Prendre des vacances fait parti de la vie et on peut le faire intelligemment.

Par contre émettre du CO2 uniquement pour crier à la face du monde qu'il faut en émettre moins, noble démarche à la base, je trouve que ça cloche quelque part.
il y aurai comme un paradoxe dans la chose que je ne serai pas surpris.

Mais bon, de nouveau, je dis ça, je dis rien.

Michèle a dit…

@ Candide : "C'est pas faux" rien à ajouter, tes arguments sont justes, même si je continue de penser qu'il vaut mieux informer que faire l'autruche, et même s'il faut passer par ce genre de manifestation. L'importance de l'information véhiculé par un tel clip à travers le monde compense (mal sans doute) la dépense en CO2 inévitable..
"L'union fait la force" qu'ils disent ici ...;o)

Candide a dit…

@Michèle
C'est bien là le problème, l'information : comment ne pas dériver ?
J'essaie chaque jour de réfléchir à ma consommation d'énergie, quelle qu'en soit l'origine. Je fait de mon mieux et je pense pourvoir encore modifier des choses.
Et l'une d'elle est sans aucun doute le déplacement "abusif".
Ce n'est certainement pas faire la politique de l'autruche que de refuser de tels déplacements, au contraire, c'est prendre conscience à quel point nous sommes destructeurs pour notre planète.

Comment peut-on affirmer aujourd'hui, à l'air de la communication dématérialisée que ce genre d'évènement est le meilleur moyen d'informer !
Est-ce que l'excès de CO2 nous embrouillerais les neurones que nous ne soyons pas capable de mobiliser les gens autrement que de cette façon.

Oui, je sais internet est aussi émetteur de CO2. Mais de 2 maux choisissons le moindre.
Non ?
Ben oui, je dis ça ....

Michèle a dit…

@ Candide : on devrait faire équipe, si ça te dit, je t'ouvre toutes grandes les portes de ma rubrique "guest bloggin", sans rire.
Tu sembles mettre en pratique ce que tu énonces, j'aime bien!
alors, au lieu de dépenser notre énergie ici, unissons-nous sans déplacement!

Raphaël Zacharie de Izarra a dit…

A OSTENDE

A Ostende l'onde est un songe, la lumière une vague, l'écume une bière âcre.

Là-bas les mouettes se lamentent et les hommes ont l'âme lourde, ce qui est hautement réjouissant car à Ostende tout ce qui gémit est béni.

On vient à Ostende non pour y mourir mais pour voir mourir : dans cette ville en perpétuel automne la mélancolie est un spectacle intime. Les nuées y sont sombres, les âmes brumeuses, les flots lumineux.

A Ostende au casino face à la mer on joue, on perd, on pleure : on est heureux.

Dans cette capitale de la nostalgie l'amour est lunaire, la mort intermédiaire, la vie un interminable regret.

L'existence y est pâle, sereine, quasi funèbre. C'est la chose la plus délicieuse d'Ostende.

A Ostende il y a plein de vieilles en rouge à lèvres qui traînent leurs secrets d'amour glorieux et désuets : dans la ville flamande une tendre poussière recouvre les coeurs séniles.

Ostende est une ville égarée entre la mer et les étoiles, figée dans un siècle de naphtaline.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Michèle a dit…

@ Raphaël : C'est la danse des mots avec toi! Bravo, merci d'être venu déposer ta poésie ici, à quand tu veux.

Enregistrer un commentaire

Votre avis est important