Vert de colère? Alors Chantez avec Pierre Perret:

© Adèle

26 mai 2009

Ces micro-particules que nous respirons tous les jours


Image-planete-terre-toussant-car-trop-pollution La pollution de l'air, les micro-particules (MP), l'ozone, nous ne respirons pas que le parfum des fleurs.

Si vous êtes un familier de ce blog, vous avez sans doute déjà remarqué le lien ci-dessous, colonne de droite, vous dirigeant vers le site Prev'air qui étudie la qualité de l'air que nous respirons tous les jours.

Je prends un moment pour vous expliquer les différentes alertes que nous connaissons depuis quelques temps au niveau pollution de l'air.

A moins d'habiter 3m sous terre ou la station polaire princesse Élisabeth, vous avez remarqué qu'il a fait très chaud durant ce long weekend d'ascension.

Lorsque:

  • les températures sont élevées
  • le trafic routier (dioxyde d'azote NO2) intense
  • la production d'énergie élevée
  • les épandages agricoles concentrés (ammoniac)
Alors, les facteurs pour provoquer une pollution de l'air et une concentration de micro-particules (MP : Les particules en suspension sont toutes les particules solides et liquides suspendues dans l’air dont bon nombre sont dangereuses. Ce mélange complexe contient entre autres de la poussière, du pollen, de la suie, de la fumée, et des gouttelette) sont réunis.

La France, la Belgique, les Pays Bas et l'Allemagne ont été plus particulièrement concernés.

Outre la formation de pluie acide et d'autres polluants de l'air, les niveaux actuels de NO2 peuvent entraîner des effets sur la santé.

Les enfants et les asthmatiques sont les premiers concernés, mais personne n'est à l'abri d'une infection pulmonaire.
(ces MP viennent s'accumuler dans les alvéoles pulmonaires où elles restent à demeure, créant des foyers inflammatoires multiples).

Cependant, certaines sources de pollution intérieures comme la fumée de tabac et les appareils de chauffage ou de cuisine non ventilés fonctionnant au gaz viennent souvent s'ajouter au problème en augmentant les réactions allergiques chez les sujets prédisposés.

Une photo satellite vaut mieux qu'un long discours, entre janvier 2003 et juin 2004, une carte a été dressée, montrant les régions où le trafic routier et l’utilisation de combustibles contribuent à la pollution de l’air par le NO2, c'est parlant...voyez ce cliché sur le site ESA.

Voici enfin l'explication de toutes les abréviations un peu barbares qui définissent les différents niveaux de pollution que vous pourrez rencontrer lorsque vous cliquerez sur le dessin de l'Europe colonne de droite de ce très bon site sur lequel vous vous trouvez!

Un homme averti en vaut deux, et les conseils de prudence restent de mise, ne pas faire de sport les jours de pic, éviter de sortir, ou alors le moins possible, et s'oxygéner dès qu'on le peut dans des endroits sains... de moins en moins évident..

* PM2.5 : particules de diamètre inférieur ou égal à 2.5 µm, d'origine naturelle (volcans, sels marins, poussières désertiques...) ou liée aux activités humaines (industries, chauffage, trafic...). Les processus physico-chimiques régissant l'évolution des concentrations de particules font l'objet encore à l'heure actuelle de nombreuses recherches. C'est pourquoi les prévisions de PM2.5 sont mises à disposition à titre expérimental.

* l'ozone : en France, le seuil d’information de la population est fixé à 180 µg/m3 en moyenne horaire, le seuil d’alerte à 360 µg/m3 en moyenne horaire.

* NO2 : Précurseur de l’ozone et produit intermédiaire des réactions photochimiques à l’origine de la production d’ozone. En France, le seuil d’information de la population est fixé à 200 µg/m3 en moyenne horaire, le seuil d’alerte à 400 µg/m3 en moyenne horaire.

Pour terminer, je vous invite à aller signer la pétition suite aux deux propositions de loi déposées par le député Jean Cornil (visant à limiter la publicité pour les voitures polluantes) et qui seront débattues à la Commission de la santé publique le 27 mai.

la première propose notamment de réserver un espace de 20% de la surface publicitaire à l’affichage des performances environnementales de la voiture affichée, et de reproduire l’échelle de couleur qui permet de comparer le véhicule avec les autres,
la seconde propose notamment d’interdire la publicité pour les voitures les plus polluantes, deux seuils étant fixés (pour les motorisations diesel et essence)





Pollution Belgique :le site Ircel-celine
Pollution France : le site Prev'Air
Pour l'Europe : le site Prev'Air (choisir dans le menu déroulant : la France, l'Europe ou le monde)


Sources
Greenfacts , Respire, Prev'Air, ESA

11 commentaires:

insolite85 a dit…

Sûr qu'il vaut mieux habiter et évoluer hors des villes pour éviter le NO2...
Il faudrait que nos politiques se saisissent sérieusement de ce problème et surtout imposent des normes pour les véhicules automobiles beaucoup plus draconiennes. Bravo à ce député qui mérite effectivement d'être soutenu face aux groupes de pression des constructeurs de voitures et des pétroliers (qui n'aiment pas du tout le recours à la publicité comparative propsé par ce député)
Amitiés et bon courage pour le ravalement de façade...du blog :)

Michèle a dit…

Grand merci Insolite, je rame grave, mais je respire à plein poumons :o)

beaucoupadire | acronym B.A.D. a dit…

Tu as entendu également aux infos qu'à Madrid et Barcelone il y a dans l'air de la cocaïne et autres drogues ? http://www.echo-nature.com/inf/actu.cgi?id=3753.
Tu tiens le bon bout pour le relookage de ton blog :)
Moi, je le fais directement en local. Je vais basculer quand tout sera prêt car en plus j'ajoute pas mal de chose comme plusieurs fils d'actus twitter.... et je n'ai pas encore trouvé toutes les solutions :(

Michèle a dit…

Grand merci pour le lien et tes encouragements Vanessa, il y a encore du boulot (dans les deux domaines!!).
Bon relooking chez toi alors et à bientôt.

Véro (dietimiam) a dit…

Je me permets de rappeler que les antioxydants que l'on trouve dans les fruits, légumes, épices, et autres produits végétales naturellement colorés permettent de lutter également contre les agressions de la pollution.
Ca peut aider lorsque l'on n'habite pas en haute montage et que l'on ne respire donc pas un air très pur ;)
D'ailleurs, à propos de pollution, j'ai lu quelque part (j'ai malheureusement oublié la source) que la ville par rapport à la campagne avait aussi son lot de bonus. En effet, les insectes reviennent (remarqué par le nombre de chauve-souris qui augmente) alors qu'elles disparaissent des campagnes (exemple très frappant des abeilles) au grand damne de la biodiversité...
Personnellement, ça me rassure. Tout n'est pas perdu. Mais y'a du boulot et heureusement que des gens comme Michèle, rappelle tout ça régulièrement. Merci !

hiler a dit…

Ces questions de la qualité de l'air et de ses effets sur notre santé, se posent aussi dans nos capitales surpeuplées d'Afrique.En plus , avec le déversement de déchets comme à Abidjan, la situation est alarmante.L'on y observe une augmentation des maladies respiratoires et bronco-pulmonaires;mais voyez-vous , tout se trouve à être mis au compte du Vih (loin d'être exclu).Alors aucune action véritable de prévention (là aussi nous avons dépassé la ligne donc il faut être au stade du traitement).

Michèle a dit…

@ Vero : tu fais bien de faire ce petit rappel, dietimiam devrait faire partie des sites d'utilité publique!!
Grand merci et bonne continuation dans ce beau travail.

@ Hiler : je viens de lire l'article sur ton Blog, tu as raison de dénoncer tout cela, c'est pire qu'ici à tous les coups..
Merci pour ta fidélité et bon courage pour ton boulot dans ces conditions.

Hub a dit…

Et quand on habite à la campagne, même près d'une autoroute et d'une usine de produits chimique, on n'a vraiment pas besoin de ça en plus :

Un projet de centrale électrique au gaz est actuellement en discussion pour une implantation à Hambach en Moselle (à la limite de l’Alsace bossue et du parc naturel des Vosges du Nord – réserve mondiale de la biosphère) par Direct Energie. Ce projet, s'il devait voir le jour, aurait des conséquences sur l’environnement et la santé des habitants de la région. En effet, une telle centrale (composée de 2 cheminées de 56m de haut et de 7m de diamètres et de 2 cheminées auxiliaires de 1m de diamètre) rejette notamment (d’après le dossier technique fourni par Direct Energie) :
# 2.800.000 m3/heure de fumées à 98° (2700 tonnes/heure)
# 1.920 tonnes/an de NO2
# 3.264 tonnes de CO
# 384 tonnes/an de SO2
# 2.604.640 tonnes/an de CO2
# Des COV (Composés organiques volatils) et des HAP (Hydrocarbures aromatiques polycycliques) reconnus comme hautement toxiques et cancérigènes.
Outre ces rejets dans l’air, la centrale va prélever 1100 m3/heure d'eau dans la Sarre, en rejetant une partie chargée de phosphore, sulfate, nitrate, nitrites, etc ...

Certes, dans le contexte actuel de crise, il serait bien venu de dynamiser l’économie de la région, sévèrement touchée par des restructurations. Se dire que cette centrale va créer de l'emploi et que les habitants pourraient bien faire un effort et fermer un œil sur les impacts environnementaux. Des élus parlent bien d’une 100aine d’emplois. Mais en « grattant » un peu on découvre une quarantaine d’emplois directs, sans doutes à mi-temps puisque le budget prévisionnel ne permet de rémunérer que 22 personnes au SMIC ...

Ce qui est également très étonnant, c’est la relation qu’entretien Direct Energie, qui se dit « alternatif » (alternatif au fournisseur EDF bien entendu, et non à l’utilisation de ressources fossiles), avec ses parties prenantes. Informations très elliptiques fournies en amont aux décideurs locaux, manque de transparence, absence de concertation avec les riverais, jeu sur les mots (installation classée ICPE qui « s’inscrit dans le Grenelle de l’environnement ») ...

Il faut en effet savoir que la durée de l’enquête publique est très courte (fin le 10 juillet) et qu’il n’y aurait eu aucune publicité de faite à ce sujet si le maire d’une commune limitrophe n’avait informé les habitants. Ceux-ci se sont très fortement mobilisés et, après une série de réunions publiques, une manifestation a rassemblé entre 800 et 1000 personnes jeudi dernier à Sarreguemines, ce qui est, je crois, du jamais vu dans cette ville !

Est-ce suffisant pour obtenir un report de la date de clôture de l’enquête publique afin de pouvoir diligenter une expertise indépendante, permettant de prendre une décision en toute connaissance de cause ? Il ne s’agit en effet pas d’être contre ce projet par principe.

Plus d’informations, ainsi qu’une pétition, sur le blog créé par les habitants : http://www.iblogyou.fr/centraleelectriquehambach

Michèle a dit…

@ Hub : Grand merci pour cette info bien fournie. Je viens d'aller faire un tour sur le blog créé pour l'occasion. Bravo pour votre mobilisation et surtout bon courage. Viens redonner des nouvelles de l'avancement du projet si tu peux.

Hub a dit…

Merci Michèle pour tes encouragements.
Les choses bougent : à nouveau plus de 1000 manifestants jeudi dernier. Mais la "contre-offensive" médiatique des élus de la communauté de communes est importante et de nature à jeter le trouble dans les esprits.
Toutes les infos sur un nouveau blog, actualisé en temps réel :
http://centralethermiquehambach.over-blog.fr/

Michèle a dit…

@ Hub : je viens de recommander le dernier article sur Facebook et sur Twitter, tu as raison, il faut diffuser et informer un maximum!

Enregistrer un commentaire

Votre avis est important