Vert de colère? Alors Chantez avec Pierre Perret:

© Adèle

26 février 2009

Lion : reconnaissance et confiance mais attention


Image-lion-zoo-donne bisou-dameUne histoire incroyable entre un lion blessé et sa bienfaitrice. La confiance est totale, regardez la preuve en vidéo.

L'histoire est rapportée par le JT "Local 6".


Cela se passe en Colombie : une dame a trouvé un jour un lion blessé dans la forêt, celui-ci était en train de mourir. Elle l'a emmené avec elle et en a pris soin jusqu'à ce qu'il recouvre la santé.


Dès qu'il se porta mieux, elle s'est arrangée avec un zoo pour qu'il puisse l'héberger, et la vidéo fut prise quand la dame vint lui rendre visite.


Le récit n'a donc rien à voir avec le film "Christian le lion" diffusé sur Youtube et qui a soulevé beaucoup de polémiques, mais, là encore les questions se posent, comme pour les chiens, car on oublie trop souvent que ce sont des animaux, même apprivoisés, ça reste des animaux.


J'ai trouvé un article pertinent écrit par Jean Hamann (Champion de la vulgarisation scientifique, ce journaliste vient de recevoir une médaille d'or dans la catégorie "meilleur article" du Conseil canadien pour l'avancement de l'éducation) sur le site de l'Université de Laval justement à propos de la projection de nos sentiments vis-à-vis de telles situations.
Il rapporte les propos intéressants de Cyrille Barrette, (professeur de biologie à l'Université de Laval, Canada) à propos de la polémique engendrée par ce film.
En voici un extrait :
Cyrille Barrette : «Il y a comme un refus de laisser le lion vivre sa vie de lion. On lui prête des sentiments humains, on lui enseigne des comportements humains - embrasser et faire des mamours ne font pas partie des comportements naturels des lions - et on essaie même de nous faire croire que Christian présente sa femme à ses deux amis. Ça perpétue une fausse conception romantique de la nature. Il y a des gens qui voient ça et qui pensent que si tu es gentil avec un animal, il va sentir que tu ne lui veux pas de mal et il sera gentil avec toi. C’est un jeu très dangereux avec des animaux sauvages. Dans les jardins zoologiques, même les gardiens qui prennent soin de lions et des tigres pendant des années ne sont pas à l’abri du danger que posent ces animaux.» L’enfant qui subsiste en nous est animé d’un insatiable désir de merveilleux et il veut croire à cette belle histoire d’amitié avec un lion, admet Cyrille Barrette. «Personne n’aime voir ses rêves brisés, mais l’un des rôles de la science est de dénoncer ce qui est faux. L’histoire de Christian le lion est un reportage à l’eau de rose qui nous trompe sur la véritable nature du lion. Elle sert peut-être une bonne cause — la conservation de cette espèce —, mais elle le fait avec de mauvais arguments.»
Encore une fois faisons appel à notre bon sens !

7 commentaires:

Vertazt a dit…

Un animal sauvage garde l'instinct sauvage, maintenant je pense que des liens sont possible et parfois étonnant entre un animal et son maitre, l'important, c'est de resté conscient du danger et du risque.
Désolée Michèle, j'ai des bugs sur mon ordi en ce moment, j'ai du quiter msn précipitamment, en tout cas ton image ne se réaffiche pas comme abonné sur mon blog, bizarre, vous avez dit bizarre?
Bises

Nandoo.fr a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec les paroles de Cyrille Barrette, c'est un jeu très dangereux. On ne peut pas prêter des sentiments humains à un animal sauvage, cela relève en effet plus de la projection que de la réciprocité...

Christie a dit…

Il y a un monde entr le côté sauvage et le côté "sentiment".
Comme Versatz, je crois que l'animal possède un 6eme sens qui lui donne ce côté un peu humain.
mais pas tout le monde et pas n'importe comment.
Certaines personnes ont le don de rassurer les animaux et peuvent communiquer sur un autre plan que les autres.
Mais prudence !!
Excellent article Mich

Bonne journée..

DDR2 a dit…

Juste pour signaler qu'un autre article, détaillé, montre ce rapport assez étrange entre homme et animal sur le site du NYTimes :

http://www.nytimes.com/2009/02/26/garden/26primates.html?pagewanted=1&_r=1

Attention à la Terre a dit…

@ Vertazt : Merci pour ton commentaire bien intéressant. Pour le bug, je m'en doutais un peu, pas de souci, on va y arriver, à cheval s'il le faut ;o)

@ Nandoo: Je viens d'aller faire un tour sur ton site bien intéressant.
Je comprends que tu sois d'accord avec Cyrille Barrette, trop peu de personnes sont conscientes du problème.

@ Christie : Merci à toi, bientôt un article sur l'éducation des enfants vis à vis des chiens!

@ DDR2 : après quelques recherches, j'ai enfin trouvé l'article dont tu parles, si tu permets, je mets le bon lien : http://www.nytimes.com/2009/02/26/garden/26primates.html?scp=1&sq=2009/02/26/garden/26primates&st=cse
le tien donnait une erreur, j'espère que c'est bien de cet article dont tu parlais : avec le singe ?
Grand merci pour l'info, et bonne continuation l'étudiant Glandouilleur ;o)

Anonyme a dit…

C'est beau et impressionnant !!! mais tout à fait exceptionnel, et puis cela peut changer d'un coup et se révéler bien dangereux !!
Je péfère que cantonner à ce genre d'exercices avec Bali... même pas avec Monica la Rebelle !!!
Merci pour ces belles images !!!

Maureen a dit…

Je pense que les animaux, même sauvage, peuvent avoir des sentiments. Après, il est vrai qu'il faut rester vigilant car cela reste des animaux et non des humains. Mais, il n'a jamais été prouvé qu'ils ne pouvaient pas avoir des sentiments envers des humains s'en étant occupés.
Bref, tout ça pour dire que je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose...

Enregistrer un commentaire

Votre avis est important