Vert de colère? Alors Chantez avec Pierre Perret:

© Adèle

13 avril 2011

Libérez nos semences


liberez_nos_semences_affiche_couleur_orange_manifestation
"Semer l’avenir – récolter la diversité"
Tel est le slogan des Journées internationales d’action du 17 et 18 avril 2011 à Bruxelles.


En sous-titre, comprenez : "Pas de brevet sur les plantes", elles doivent rester un patrimoine commun !


Il s'agit d'une véritable mobilisation européenne : des dizaines de milliers de personnes dans toute l’Europe sont engagées afin de préserver le libre ac­cès aux semences pour les paysans et jardiniers, et protéger ainsi les bases de notre alimentation.


Subrepticement, l'industrie semencière est en train de prendre le contrôle mon­dial de ce marché. Une pétition est en ligne, je vous invite à la signer puis à la faire suivre.


Différents moyens sont mis en œuvre pour dé­posséder les paysans et jardiniers de leur autonomie :
  • le «génie géné­tique» avec les OGM
  • le brevetage du vivant végétal ou animal
  • les dif­férentes taxes sur les semences à la ferme et l’interdiction des variétés paysannes.
  • Les nouvelles « biotech­nologies » comme le système Ter­minator stérilisant les semences, rendant ainsi complètement dépen­dants les paysans, sont édifiantes à ce sujet et ont provoqué de mul­tiples protestations.


La date du 17 avril a été choisie car l’organisation «Via Campesina» l’a proposée comme journée interna­tionale de la résistance paysanne. Si vous ne pouvez pas venir à Bruxelles, organisez des actions pa­rallèles dans vos pays, villes et villages!


Le programme :
  • Le 17/10 avril : une bourse aux graines est proposée afin de permettre la circulation de variétés de semences librement reproductibles
  • Le 18 avril : l’échange d’informations, de pratiques, de savoir-faire liés à la production de semences
Lieu :
Liens :
Vous pouvez voir un aperçu de la manifestation de dimanche, qui a suivi l'échange "graines et savoir" à Bruxelles grâce au reportage des JT de RTLtvi (18/04/2011) et RTBF (17/04/2011).
Au passage, écoutez l'explication de Jurgen Holzapfel du forum Civique Européen





6 commentaires:

vero (dietimiam) a dit…

J'ai signé de suite. J'espère que tout ceci aura une influence.
En tout cas merci de nous avoir mis au courant :)

Anonyme a dit…

Malheureusement étant moi même issu du milieu agricole et ayant travailler durant un certain temps en coopérative agricole, beaucoup d'agriculteur n'ont pas les moyens d'investir dans des cellules de stockages pour replanter leur récolte l'année d'après ils sont dc de-la dépendant des coop, les coop proposes de plus des contrats très alléchants détenu grâce au firmes de biscuiteries ... si l'agriculteur vieux à se plier au attente de la coop il peut y gagner très gros. Les producteurs de semences sont en lien voir producteur des produits qui suivront l'évolution de la plante genre pesticides ... et sans cela la production n'est pas assez élevé, ils ont dc tout à gagner à gérer les semences. L'agriculteur en soi n'a pas le choix car il est dépendant des coop sauf s'il a une très grosse exploitation et de cela il cherchera toujours le profit donc à gagner plus donc à salinier sur les contrat émanent du marché, je pense que le consommateur malheureusement préfère gagner 15 cents sur sont paquet de biscuit qu'avoir un nouveau produit à base de semence différente à 1 euro de plus :/. Peut appeler ca une conséquence de la standardisation voir même de la mondialisation, ont ne peux pas changer notre système mais je garde espoir qu'il évolue bientôt !
Ben

Michèle Attention à la Terre a dit…

@vero : Oui, moi aussi j'espère. Bravo pour ta signature, une de plus : semons semons !

@Anonyme : merci pour ton témoignage. La mondialisation n'a pas que des bons côtés et j'espère qu'une prise de conscience est en train de s'effectuer auprès de la population. Je pense que le prix restera un atout des coop, mais les gens ne sont pas idiots, quand ils comprendront toute la stratégie des gros groupes, il y aura un retour aux valeurs essentielles. (Suis-je trop naïve ?)

Anonyme a dit…

Oui il est pas trop tard je l'espère du moins :) actuellement dans le milieu agricole dans mon secteur en Anjou c'est une lutte acharnée à celui qui récupérera les terres de l'autre. Malheureusement la seul vrai solution qu'on les agriculteurs pour gérer du semi à la vente de leur produits est d'être toujours plus gros. Je me fais peur en voyant de nombreux jeune ne pouvant pas s'installer car beaucoup trop concurrencé par les gros. On arrive petit à petit vers une agriculture type intensive tel que défini par le modèle américain d'ici 10 ans peux de petite exploitations auront survécus c'est un fait. Les mentalités doivent changés et très rapidement, nos modes d'exploitations aussi car comme prouvé aujourd'hui avec du recul très destructrices pour l'environnement et pas seulement au niveau des produits chimiques ... Les transformateurs s'alignent sur la demande général tout ne dépend que de l'envie de changement du consommateur ! Pourrions presque mettre ce combat au même niveau que la voiture au pétrole alors qu'on connais depuis des décennies des alternatives et la spirale qu'elle engendre. Ont sais que ce n'ai pas bien, ont s'entête d'ailleurs à le répéter et pourtant ont continus et rien ne change :/.

Anonyme a dit…

Martin est parti en suisse, je lui montre ton blog dès son retour, en tous cas merci pour tout ce travail, pour ta collaboration qui dépasse certainement ce qu'il attendait ! T'es géniale ! un grand merci et un gros bisou.

Michèle Attention à la Terre a dit…

@Anonyme Martine : merci et hier soir, j'ai retrouvé son mail donc je lui ai envoyé le lien également, pas grave si tu oublies car avec ton grand âge, il faut s'attendre à tout ;o)

Enregistrer un commentaire

Votre avis est important