Vert de colère? Alors Chantez avec Pierre Perret:

© Adèle

18 mars 2011

Jusqu'où avec le nucleaire? signez la pétition


Ce jour, j’ai envie de partager le coup de gueule d’une amie.



J'habite également à moins de 10 km d'une centrale nucléaire, donc si vous aussi, vous vous sentez interpellés par ceci, signez la pétition


Bonjour,
Je suis en colère.
Depuis des dizaines d’années maintenant, nous répétons que le nucléaire est une bombe à retardement.
A ce jour, alors que les premières centrales nucléaires ont commencé à produire du courant il y plus de 50 ans:
  • les ingénieurs n’ont toujours pas pu imaginer une façon de gérer les déchets de ces centrales. Les sites de stockages imaginés jusqu’ici présentent, les uns après les autres, des problèmes graves.
  • Les français affirment que 96 % des déchets sont recyclables et envoient ces déchets en Russie où, pour ce qu’on en sait, seul 10% est recyclé, le reste est stocké à l’air libre… en attendant qu’on puisse les utiliser comme combustible en … 2040.
Le démantèlement des centrales constitue lui aussi une problématique qui mérite notre attention : La centrale de Chooz A (dont je suis voisine), a été définitivement mise à l’arrêt en octobre 1991, il y a près de 20 ans, mais son démantèlement ne s’achèvera, si tout se passe bien, qu’en 2020.  Alors qu’il avait fallu 5 ans pour la construire.

A Tchernobyl, comme la radioactivité est en train de ronger le béton du sarcophage construit à la hâte juste après l’accident, on envisage de recouvrir le site de Tchernobyl, d’un second sarcophage qui protègerait le réacteur accidenté pour une durée de … 100 ans
Les experts s’accordent en effet sur l’idée que « personne ne sait ce qui se passe vraiment à l’intérieur de la centrale ». Prix de ce projet 1,6 milliards de dollars!  Quand ce travail sera effectué, il faudra encore consacrer des sommes colossales chaque année pour la surveillance du site et l’entretien de la structure tout cela sans savoir comment apporter une solution.L’Ukraine n’a évidemment pas les moyens de débourser ces sommes-là.
On nous avait toujours dit que l’accident de Tchernobyl ne risquait pas d’arriver dans un pays technologiquement évolué.

Aujourd’hui, les Japonais sont confronté aux conséquences de nos choix irresponsables : lorsqu’il y a un accident nucléaire, et cela vient  malheureusement de se reproduire, la situation sort complètement de notre contrôle et personne ne sait à ce jour, pour combien de … siècles
Comment ne voyons nous pas que nous n’avons pas les moyens de persister dans la direction du nucléaire ?
J'ai signé la pétition pour la sortie du nucléaire sur le site de Greenpeace. Je vous propose de le faire aussi.

Myriam


Pour compléter le propos de Myriam, je vous invite à écouter (via le lecteur audio ci-dessous) Michael Schneider (expert indépendant, auteur de plusieurs rapports sur l'état du nucléaire dans le monde et co-auteur de plusieurs études sur la sécurité nucléaire) et Willy de Roovere (PDG de l’agence fédérale du contrôle nucléaire en Belgique) qui répondent à quelques questions à propos du nucléaire
(extrait de Matin Première sur la Une, lundi 14 mars 2011)




Pétition : cliquez sur le lien ci-dessous :

Nucléaire STOP

9 commentaires:

kaalr a dit…

signé ;)

Fl♥rence a dit…

Je viens également de signer.
Amicalement du Canada
Fl♥rence

Michèle Attention à la Terre a dit…

@kaalr et Fl♥rence : bravo, deux de plus : ce dimanche 20 mars, 22861 ont signé, il faut encore faire passer le message afin d'arriver aux 100000 signatures.

Anonyme a dit…

Moi je signerais pas car la question est mal posée. Je dis donc oui au développement du nucléaire car je ne suis pas prêt à m'éclairer à la chandelle. Par contre je dis oui également à un audit du parc de centrale actuel et à un renforcement des règles de sécurité et de fonctionnement en prenant compte les nouveaux éléments apportés par l'accident de Fukushima.

Michèle Attention à la Terre a dit…

@Anonyme : Ok, mais dommage, personnellement, je persiste et signe, et, ce n'est pas le débat que je viens d'entendre sur RTL qui va me rassurer : nous ne sommes pas prêts à gérer une catastrophe nucléaire dans nos contrées, c'est maintenant clair. Qui ici irait comme des kamikazes, au Japon ou à Tchernobyl se porter volontaire pour effectuer le rôle de "liquidateur" ? Que ceux qui sont pour le nucléaires constituent une réserve et que ceux qui sont contre soient prêts à réduire leur consommation d'énergie afin de donner la chance aux énergies propres.

Anonyme a dit…

laissons la paroles a ceux qui travaillenet dans les centrales ..
le futurs liquidateurs
pas de greve syndicaliste de grace .. Pour changer du tout au tout DEMISSION GENERALES DE TOUT LES ACTEURS DU NUCLEAIRE .
je m inclinerais.. pour le moment je n ai pas envie de m eclairer a la bougie ni monter des steres de bois au 3 ieme etage .

Michèle Attention à la Terre a dit…

@Anonyme : ;o) Il n'y a pas que la bougie, n'oublions pas la dynamo !
Non, je plaisante, mais la crise actuelle pourrait être une chance pour que les changements vers des énergies propres se concrétisent et que les recherches se concentrent essentiellement dans cette voie.

kaalr a dit…

Je vous encourage a lire la lettre de l'amiral Ramdas (navy indienne) au sujet du nucléaire, lettre adressé au
premier ministre indien.
lire la lettre (pdf)

source

Michèle Attention à la Terre a dit…

Merci kaalr, j'espère que la sagesse indienne sera contagieuse. Cet amiral a tout compris et comme lui je pense que cette catastrophe une opportunité historique. Pensons plus loin que le bout de notre nez.

Enregistrer un commentaire

Votre avis est important