Vert de colère? Alors Chantez avec Pierre Perret:

© Adèle

8 novembre 2010

Label et marketing verts : arnaques ?


dessin_mappemonde_avec_arbre_vert
Consommer sans polluer est devenu un argument commercial.
Toutes les grandes marques l'ont vite compris et les rayons de supermarchés mettent à présent en avant mille et une astuces pour attirer votre attention sur ces nouveaux produits : alimentaires ou non.


Le problème est à nouveau la qualité du label qui orne souvent ces flacons, ces emballages qui rappellent la nature.


Que valent ces labels, sont-ils fondés ?


Les chiffres d'émissions de CO2 des voitures dites vertes sont généralement mensongers.


Le marketing vert embrouille les consommateurs avec des affirmations trop souvent fumeuses qui n'ont de recylclabes ou d'écologique que le nom.


Un dossier sur les Bioproduits est consultable sur le site Valbiom.
(Voir tous les liens sous la vidéo)


Voici leur définition du Bioproduit :
Un bioproduit, aussi appelé produit biobasé, est un produit fabriqué à base de matières premières renouvelables (céréales, bois, …) par opposition aux matières premières d’origine fossile comme le pétrole. Il ne faut pas confondre avec des produits issus de l’agriculture biologique – dits « bio ».
Les bioproduits se retrouvent dans tous les secteurs : plastiques (emballage alimentaire), textiles (vêtements et fibres diverses), détergents et hygiène (produits ménagers et d’hygiène corporelle), peintures et encres (encres d’imprimerie, peintures murales, …), cosmétiques, construction, …
L'émission Question à la Une a consacré un reportage sur le sujet, de quoi nous informer et nous mettre en garde afin de ne pas gober n'importe quoi : voyez la vidéo ci-dessous.

Sur le site des Végétaliseurs, vous pouvez lire les résultats de l'enquête menée auprès du public, de quoi dénoncer "l’écolo-scepticisme et la green-fatigue dont les journalistes en soif de mode nous rabâchent les oreilles" et fidèles à leur philosophie d’action, les Végétaliseurs ont lancé L’Ecobaromètre : Le Grand Baromètre National de l’Ecocitoyenneté - 2010. (lien ci-dessous)


Plus de 1 000 personnes ont participé à la première étude et ont ainsi permis la création d'un outil à même d'influencer les entreprises en les aidant à comprendre la demande citoyenne pour un monde plus respectueux.
Ils viennent de lancer leur deuxième enquête, vous pouvez y participer.


Dans un prochain article, je vous montrerai comment je fabrique ma lessive verte (que j'utilise avec ma biowashball quand le linge est trop sale)






Liens : 

8 commentaires:

Christie a dit…

Sympa ton nouveau blog.
Il y a de l'arnaque dès qu'il y a de l'argent à faire et que le pouvoir y est mêlé.

Comment vas-tu?

Bizzz

Michèle Attention à la Terre a dit…

@Christie : merci pour ta visite, il n'y a rien à ajouter, à nous de rester éveillés !
Tout va bien à bord, merci!

thierrylahir a dit…

Et oui tous les moyens sont bons pour faire de l'argent.Il faut donc être vigilant.
Michèle où sont passés les petits boutons pour faire suivre sur les réseaux sociaux?
A bientôt.

Michèle Attention à la Terre a dit…

@thierrylahir : giga merci Thierry, j'avais mis les mains dans le cambouis hier et n'avais pas remarqué que les boutons avaient disparus, voilà réparé ce matin après encore quelques litres d'huile en moins ;o)

Eric citoyen a dit…

Très beau site :-)

Ton article est vraiment bien merci

Michèle Attention à la Terre a dit…

@Eric citoyen : je te nomme citoyen d'honneur d'Attention à la Terre ;o)
Les changements du site ne font que commencer... la suite "incessamment sous peu" merci pour ton appréciation!

Denis.dgc a dit…

Comme quoi il faut réfléchir, lire les étiquettes et discuter avec le commerçant avant d'acheter.

Michèle Attention à la Terre a dit…

@Denis.dgc : oui, et j'ajouterais : ne plus jamais oublier ses lunettes (ça m'est arrivé) et parfois il faudrait une loupe !

Enregistrer un commentaire

Votre avis est important