Vert de colère? Alors Chantez avec Pierre Perret:

© Adèle

25 août 2010

Expérience "Le chat de schrödinger" et la physique quantique




chat_schrodingerBruno Léandri (Matière Grise) tente de nous expliquer un des paradoxes de la physique quantique:  Le chat de Schrödinger.


En 1935, le physicien allemand Irwin Schrödinger eut l’idée d’utiliser une métaphore simple pour mettre en évidence ce paradoxe.


"L'expérience du chat de Schrödinger fut imaginée en 1935 par le physicien Erwin Schrödinger, afin de mettre en évidence des lacunes supposées de l'interprétation de Copenhague de la physique quantique, et particulièrement mettre en évidence le problème de la mesure."


Voyez la vidéo ci-dessous et les explication de Bruno Léandri.


Venons-en à l'expérience, voici les ingrédients :
  • un chat de bonne composition
  • une grande boîte avec un couvercle
  • une fiole de poison
  • un dispositif pour casser la fiole que l’on va représenter par ce marteau
  • et l’objet principal, un caillou, qu’on va dire faiblement radioactif (c’est à dire que de temps en temps, selon l’humeur, il va émettre une particule... Ou pas)
Maintenant, on va imaginer que ce marteau est doté d’un détecteur de particule et d’un ressort : si une particule est détectée, il s’abat.


Jusqu’à présent tout est clair. Dans notre boîte, on met donc la matière radioactive, la fiole de poison, le marteau à détecteur juste au-dessus, et le chat.
On referme, et on attend un moment.


En attendant, on récapitule :
  1. Si une particule a été émise par le caillou, le marteau l’a détecté, il est tombé sur la fiole, le poison s’est répandu, le chat est mort, vous pouvez alerter la SPA et Brigitte Bardot.
  2. Si aucune particule n’a été émise, il ne s’est rien passé. 
C’est là que ça se complique. Car, nous dit Schrödinger, les lois de la physique quantique impliquent que dans la boîte fermée, et tant qu'elle restera fermée, il n'y a pas l'une ou l'autre possibilité, mais les deux en même temps:

  • une particule à la fois émise et non émise
  • une fiole à la fois cassée et intacte
  • un chat à la fois mort et vivant.
Ce n'est que le regard de l'observateur à l'ouverture de la boîte qui tranchera, ce n'est qu'à ce moment que la réalité double deviendra réalité unique.


Si le paradoxe d'une particule émise et non émise n'a pas de quoi passionner les foules, un chat mort-vivant, par contre, frappe plus facilement les imaginations. Car depuis 1935, on a tout dit et tout fait sur cette métaphore sauf une chose : la réaliser pour de vrai.


Tout ceci n'a rien à voir avec "l'expérience" de cette anglaise qui s'amuse à mettre un chat dans une poubelle.


Je vais chercher quelques aspirines pour digérer tout cela !!


Liens :




9 commentaires:

Denis.dgc a dit…

Au final, l'expérience de physique quantique parait moins cruelle que le comportement de certains... Un autre paradoxe que voilà?...

maazz a dit…

Et Brigitte bardot dans tout ça ?

Michèle Attention à la Terre a dit…

@Denis : Exactement, vive la physique quantique !!

@maazz : That's the question :o)

logarithme a dit…

j'ai expliqué ceci à mon chien. ça l'a beaucoup amusé, puis il m'a dit que le chat n'est pas une particule. ensuite, il a continuer à manger ses croquettes.
donc mon chien est plus intelligent que le chat de Schrodinger.

Anonyme a dit…

Cela me rappelle une ancienne expérience que j'ai réaliser avec mon petit frère et une boite. Ayant perdu la boite, je ne sais toujours pas si mon petit frère est mort, vivant, ou alors un mélange mi-humain mi-chat de schrodinger.

Michèle Attention à la Terre a dit…

;D

Anonyme a dit…

Il est con le commentateur ;)

Anonyme a dit…

Finalement, je préfère la chatte d'Adriana Karembeu

Attention à la Terre a dit…

:D

Enregistrer un commentaire

Votre avis est important