Vert de colère? Alors Chantez avec Pierre Perret:

© Adèle

8 juin 2010

Toilettes sèches des avis, plans en lien et vidéos



Les toilettes sèches, les utiliser, les fabriquer, en parler...

Ce sujet mijote depuis quelques mois dans mes brouillons, depuis la visite du salon Bois et Habitat de Namur, où j'avais rencontré un constructeur sympa de  toilettes sèches. Son prospectus parle d'ailleurs de "Toilettes atypiques"

Tout d'abord un peu de théorie pour arriver ensuite à la pratique et au tuto de fabrication d'une telle toilette (les deux dernières vidéos tout en bas).

Toilettes sèches, à compost ou à litière bio-maîtrisées : ces trois noms désignent chacun un aspect important de la conception des toilettes sèches car :
  • elles n'utilisent pas d'eau
  • elles produisent de l'humus
  • elles se basent sur un processus chimique (mais naturel) rendant l'ensemble possible.
Ces toilettes fonctionnent généralement avec des copeaux de bois qui vont jouer le rôle
  • d'absorbant et de désodorisant
  • amener l'apport carboné nécessaire au bon processus de compostage
J'ai lu qu'il était conseillé de placer un papier wc sur votre caca avant de verser les copeaux...

Dans la série Eco-construction, la radio Terre à Terre avait invité Christophe Elain, auteur de :  Un petit coin pour soulager la planète : Toilettes sèches et histoires d'eau Ecoutez-le raconter l'importance du changement des mentalités dans notre société de consommation.
  (Emission du 28 janvier 2006 : cliquez sur le lecteur audio ci-dessous)
Dans la rubrique "Le saviez-vous" ?
  • En un an, chacun d'entre-nous aura déposé 1/2 tonne de matière organique au fond d'une cuvette de WC
  • 30% de notre consommation individuelle en eau est utilisée à l'évacuation de ce que nous pourrions valoriser en humus de qualité, tout en évitant la pollution des eaux.
  • Certaines communes suédoises ne délivrent plus de permis de bâtir si la maison ne prévoit pas de toilette sèche. (vous imaginez le tollé si ça arrivait ici...)
En résumé, les toilettes sèches sont :
  • pratiques à la maison, sur chantiers, lors d'évènements (vous pouvez même en louer, lien ci-dessous)
  • Elles ne nécessitent bien entendu aucune canalisation, ni arrivée ni évacuation d'eau, ce qui permet de les placer où bon vous semble
  • Elles sont silencieuses, c'est vous le trompettiste, et pas de problème de fuite et elles ne se boucheront jamais !
  • Elles sont sans odeur (la réaction chimique produite par l'ajout de cellulose supprime les odeurs
  • Facile d'entretien : de l'eau dans le seau, vous rincez et c'est reparti.
En ce qui concerne la "litière", il faut compter 2m³ de copeaux par personne/an.
Tout ce qui est sec et carboné peut servir:
  • sciure de bois (à récupérer dans une scierie, mais poussières...)
  • copeaux de bois (à récupérer dans une menuiserie)
  • déchets végétaux et feuilles mortes, séchées et finement broyées récupérées au jardin
  • vieux papiers et/ou vieux cartons finement déchiquetés
  • utiliser un broyeur à branchage : il faut compter 2 heures de travail pour faire les copeaux pour 5 personnes pour 3 mois.
Voici enfin des liens, des vidéos afin de mieux cerner le problème et répondre aux questions que beaucoup se posent à propos de ce vieux système que sont les toilettes sèches.
France :
  • Sur HabiBois : plusieurs liens pour louer ou acheter des toilettes sèches "toutes prêtes"
  • Pour le 49 : sur Vitalisons Gaïa
  • Taper sur Google : "location+toilette+seche" et éventuellement votre région ou tout simplement France
  • Les Sanivertes, vous connaissez ?
Belgique:
  • Sur WoodLoo plus un diaporama
  • Sur Floreco une entreprise d'insertion, qui vise à créer des emplois durables en proposant des services de qualités dans le secteur vert.
  • Sur Kopo : les "wood corner"
  • Sur la Cité s'invente : les compolettes
  • Sur Les Amis de la Terre : des kits à prix d'amis
  • Taper sur Google : "location+toilette+seche" et éventuellement votre région ou tout simplement Belgique.
Je ne pouvais terminer sans le dessin de Gaëtan et sa rubrique "idées vertes"



54 commentaires:

le mehariste a dit…

Oumpffffffffff, de l'humus je voiiiiis, donc ça va dans le jardin, puis sur les legumes arghhhhhhhhhhhh

bon je reviens plus tard, là je dois déjeuner

bisous

vero (dietimiam) a dit…

C'est une grande décision !
Honnêtement, si j'avais une maison, je me poserais la question aussi.
En tout cas, depuis le temps que ça existe et que les utilisateurs en sont contents, ça doit quand même valoir le coup !

Myriam a dit…

Bien oui, sans humus, pas de légumes ni aucun autre végétation... Nos légumes poussent,normalement, les pieds dans des matières organiques en décomposition ;o)(sauf quand on décide de les sortir de leur milieu naturel (notre terre mère) et de faire de l'aquaculture...).

Anonyme a dit…

C'est tout de meme pas génial au niveau confort/hygiène !


Savoir sur une planche ne vaut pas une vraie cuvette de toilettes. Impossible de mettre les jambes sur le coté, la position est inconfortable...

Niveau hygiène, le bois est la pire des solutions, il absorbe les bactéries, il est donc moins sain qu'un bon plastique. En plus tout le monde pose les cuisses sur le rebord...

Sur le principe des wc seches j'ai des doutes sur l'odeur. Que se passe-t-il avec qq qui a la diarhée et qui "en met partout". L'odeur doit rester tout de meme, ainsi que les matières, partout sur le saut ? Que se passe-t-il avec les tampons et autres serviettes hygiéniques ? Et ceux qui pissent beaucoup, estce que ca se tranforme pas en soupe tout ca ?

gdblog a dit…

merci beaucoup Michèle!! Je ne voudrais pas que mon petit dessin dégoûte du système :o)
Il est pourtant on ne peut plus naturel!!

lionel a dit…

C'est un bon geste pour la nature, mais moi je suis pas pret encore pour installé des toilettes sèches

Motercalo a dit…

Des copeaux de bois pour absorber les odeurs, ça me parait moyen, moyen... Surtout quand je vois mon lapin nain juste en face de moi, avec sa cage tapissée de copeaux de bois

Myriam a dit…

Visiblement, les sceptiques n'ont jamais pris la peine de tester des toilettes sèches...
Je n'ai pas de toilettes sèches chez moi mais pour les avoir utilisées régulièrement chez mes amis, je peux vous garantir que vos "doutes sur les odeurs" sont mal placés. Des toilettes sèches diffusent beaucoup moins les odeurs que nos traditionnelles toilettes. Le lapin nain ignore qu'en urinant dans un coin de sa cage et en faisant ses crottes ailleurs, le tout sans les recouvrir de sciure, il ne permet pas à la réaction chimique de fonctionner comme cela se passe dans les toilettes sèches. On vous le répète: toilettes sèches = quasi plus d'odeur, considérablement moins que dans vos wc habituels... ;o) Quand aux tampons et serviettes hygiéniques qui bouchent régulièrement les toilettes classiques...
Si le bois ne vous semble pas assez hygiénique, vous pouvez bricolez vos toilettes sèches avec du "bon plastique".

Michèle Attention à la Terre a dit…

@le mehariste @Anonyme @Motercalo : merci pour votre avis, Myriam ayant répondu, je ne vais pas répéter ses propos que j'appuie bien entendu !

@vero : oui, c'est vrai que c'est plus facile quand on a un jardin et de la place, mais cela existe aussi en appartement !

@lionel : Merci, si tu changes d'avis, reviens prendre des conseils ici!!

@gdblog : encore grand merci pour ton super dessin, il parle plus que mes commentaires...

@Myriam : merci d'être passée et d'avoir fait mon porte-parole, reviens quand tu veux !

Anonyme a dit…

Pour les avoir utilisées plusieurs mois:
-Pas d'odeur
-Pas de problème de position: on met une planche de WC traditionnelle en la mettant bien en avant.
-Utiliser en compost mais uniquement pour les arbres ,...pas pour le jardin potager
-Économie d'eau
-...
Inconvénients:
-il faut aller vider le seau sur le compost (en hiver à 21h du soir sous la pluie c'est pas toujours rigolo ) et le nettoyer.
-la sciure plein partout autour parce que les enfants se servent sans faire attention ;-)

Super article Michèle. Je "prend" le sujet et renvoi vers toi ;-)

Hélène

Michèle Attention à la Terre a dit…

@Hélène: Merci à toi pour le retour d'expérience !

Mama Zen a dit…

Considérant que sur ce type de constructions, on est encore plus en retard ici en amérique... même mon conjoint plutôt versé dans mes trucs bios-écolo-sauvons-la-terre est résolument à 0 kelvins pour ce concept de toilette sèche.

Faudrait que j'en fabrique une en cachette! Le problème, c'est que c'est lui qui sait se servir des outils...

Enfin, un jour peut-être ;-) merci pour le billet, je le lui montrerai ça c'est sûr!

Anonyme a dit…

a force de chier ds l'eau il va finir par pleuvoir de la merde!!!

Michèle Attention à la Terre a dit…

@Anonyme : d'où l'importance des toilettes sèches :D

Sylvain a dit…

Bonjour,

Je reste surpris par les commentaires négatifs des uns et des autres.

En effet, bien que n'ayant pas moi-même eu l'occasion d'utiliser ce mode de soulagement, je m'en remets à ceux qui m'ont rapporté leurs expériences.

1 - Consernant les odeurs (première inquiétude rencontrée dans ce domaine) : Il n'y a pas d'odeur, en effet, la sciure fait terriblement bien sont office.

2 - L'hygiène : Il est vrai que le bois obsorbe. Mais il y a bien-sûr un récipiant (poubelle, seau etc) qui collecte. Et si besoin, il est possible d'y ajouter un sac platique.
Du reste, que le siège soit en bois (quelques lunettes le sont et sont bien en ventent non ? et que l'ensemble soit en plastique, l'hygiène dépendra d'une par de l'utilisateur et d'autre part de l'entretien.
Des toilettes traditionnelles (enfin avec chasse d'eau) qui ne sont pas correctement entretenues sont des nids à germes, d'autant qu'au fond réside de l'eau à température ambiante devenant de véritable culture de microbe....

Bref, je me lance dans la construction de mes toilettes sèches.

==> Économie d'eau (tout de même 6 personnes à la maison ^^)

==> utilisation pour le jardin (heu, c'est quoi déjà le fumier qu est utilisé dans les champs ?) car avec autant de monde, un jardin minimal de 300 à 400 M² et indispensable si l'on souhaite que cela soit rentable (je ne vous dis pas le boulot :P)

==> Et utilisation de la fosse toutes eaux juste pour les eaux sales et non les eaux lourdes (toiletteq)

Merci poure ce billet :)

PS : si l'idée peut choquer quelques uns (ce qui je peux comprendre), que dire de l'idée de manger des vers de terre, des grillons etc... ? cela se fait, choque certains et nouriossent d'autres :P

Tout est question de point de vue pré-conçu et non 'expérience rapporté ou mieux : vécues

Sylvain

Michèle Attention à la Terre a dit…

Bravo @Sylvain et grand merci pour ce témoignage intéressant. Tu as raison sur toute la ligne et, avec ta grande famille, les conséquences financières et écologiques seront visibles très vite.

@Mama Zen : Et alors, tu en es où aujourd'hui ? Toujours pas de collaboration de la part de ton conjoint ? Si tu réussi à la convaincre, viens témoigner, ça en aidera certainement d'autres (dont moi !)

Anonyme a dit…

Pas facile de sortir du pipi caca !
2 toilettes sèches à la maison : une dedans et une dans le potager depuis 3 ans. OK, faut vider le seau et de ce coté là va falloir etre inventif mais autrement, je n'y vois qu'un progrès.
Pensez que vous videz vos chiottes avec une eau à boire et vous commencerez à comprendre.

Michèle Attention à la Terre a dit…

Super comme expérience, au moins, celle du potager elle "se vide toute seule" !!
Merci pour se retour d'expérience.

Pablo a dit…

Et oui ma bonne dame, chez nous on est tellement civilisés qu'on chie dans de l'eau potable!
Nous venons d'installer une toilette sèche et nous n'en tirons que du positif. Nous ne sommes pas de grands écologistes à la base mais nous sommes conscient des réalités écologiques et partons du principe que notre devoir est de poser des gestes forts afin de sensibiliser nos enfants à une certaine forme d'autarcie.
Enfin, ce que je croyais être un geste fort, car l'adoption des TLB (toilettes à litière bio-maitrisiée) s'est faite le plus naturellement du monde. Il faut dire que j'ai laissé provisoirement les toilettes "mouillées" par sécurité, mais plus personne n'y pose les fesses depuis la minute ou la sèche est arrivée. Ce geste qui s'avère rapidement naturel est en définitive assez ludique. En plus de cela, il semble que ce que j'avais espéré être un déclencheur s'avère l'être, puisque toute une série de gestes découlent déjà du fait de gérer un compost: tri précis, bientôt le potager, gestion des denrées ...
Et puis je dois dire que je ressens une certaine satisfaction à vider mon seau sur le compost.

Je conseille cette expérience conscientisante à tout le monde. Et je vous le confirme que ça poque pas du tout.

Michèle Attention à la Terre a dit…

Super réponse Pablo, merci et bravo pour le retour d'expérience.

Eliette41 a dit…

Eliette41 je vais réutiliser ce système, comme je le faisais il y
a 70 ans, mais avec sciure et
feuilles pour le compost. Je vous
donnerai de mes nouvelles.....
3 décembre 2011 17 H.55

Michèle Attention à la Terre a dit…

J'attends de vos nouvelles avec impatience Eliette41 ! Merci d'avance.

Anonyme a dit…

Bonjour à tous,

L'article et vos commentaires sont intéressants, l'idée des toilettes sèches l'est tout autant. Cependant, je me pose quelques questions. J'ai eu l'occasion de l'utiliser une fois chez des amis, il y a quelques années. Je suis une fille et manque de bol, je l'ai utilisée pendant ma période menstruelle, d'où sang et bcp de papier (désolée pour la fraicheur, mais c’est ainsi). J'ai été assez gênée, par rapport aux personnes chez qui j'étais avec une désagréable impression d'utiliser énormément de copeaux pour cacher les restes et de ne pas vraiement y arriver d'ailleurs. Donc première question, quelle quantité de copeau faut-il utiliser pour "bien faire"? Il faut également limiter les quantités de papier pour que ça ne prenne pas trop de volume, mais il faut aussi garder une certaine hygiène, quand même.
Ma deuxième question: les filles qui utilisent la pilule. Pour rappel, c'est une ou deux hormone(s) (œstrogène et progestérone) qui • bloque la survenue d’une ovulation en agissant sur l’axe hypothalamohypophysaire
• modifie la muqueuse utérine (endomètre) la rendant impropre à la nidation d’un embryon
• modifie la glaire cervicale la rendant hostile aux spermatozoïdes.(source: http://www.docteur-benchimol.com/pilule_contraceptive.html). Ce n'est quand pas anodin comme perturbations...
Même si ces substances sont habituellement envoyées dans la nature via les eaux (je vous invite à visiter le site http://www.durable.com/actualite/article_les-dangers-de-la-pilule-contraceptive-pour-l-environnement_694), je n'ai pas envie non plus de mettre ça directement dans le jardin sur le compost. Perso, je ne prends pas la pilule, car je suis contre pour les raisons ci-dessus, sans compter mon manque de confiance en ces produits. Cependant, je ne vais pas interdire à quelqu'un qui prend la pilule d'utiliser les sanitaires ni faire une enquête sur les médicaments pris par cette personne (il n’y a pas que la pilule non plus).
Ma dernière question: Comment fait-on en ville, en maison ou appartement, sans jardin ni cour ? On la vide où la litière ?? Alors que, c'est vrai, d’un autre côté, cela permettrai aussi d’économiser (aux niveaux financier et environnemental) des quantités d’eau potable non négligeables.
Voilà mes questions, je serai heureuse si vous pouviez me rassurer ou lancer des pistes de solutions, des idées ! Merci beaucoup !

Anonyme a dit…

Désolée pour la longueur et le manque d'aération de mon texte...

Michèle Attention à la Terre a dit…

Pas de souci pour la longueur "Anonyme", tes réflexions sont très intéressantes.
Je pense que tout et n'importe quoi a déjà été dit sur le sujet et plusieurs sites et forums en ont parlé d'une manière détaillée, si tu as la temps voici des liens divers. Pour moi la pollution est ailleurs et d'une manière encore plus féroce !
Si tu le permets, je copie ici un commentaire trouvé sur Consoglobe à cette adresse :
http://www.consoglobe.com/toilettes-a-separation-des-toilettes-seches-sans-sciure-cg
"Bonjour,
En ce qui concerne les résidus pharmaceutique et hormonaux, comme le dit Geoffroy, la dégradation est en effet beaucoup plus effective dans le sol grâce aux micro organismes que dans l’eau. Il existe une étude à ce sujet (Winker, 2009) qui montre que des résidus pharmaceutiques peuvent être assimilés par les plantes mais pas dans les concentrations retrouvées dans les urines humaines. Ces concentrations en hormones et anti biotiques sont d’ailleurs bien moindre par rapport à celles contenues dans les fumiers des animaux qui sont épandus.
Le risque lié à l’absorption de ces résidus par les plantes est donc bien moindre par rapport à celui de la pollution des nappes et des cours d’eau."
Voici le lien vers l'étude en question :
http://www.ecosanres.org/pdf_files/EcoRanRes_Urine_Guide_FRENCH_111026.pdf
Si tu as le temps d'aller jeter un oeil sur cette études
Voici liens de forums :
http://www.aujardin.org/toilettes-seches-t82563-300.html
http://www.bricozone.be/fr/divers/t-toilettes-seches-page2-4078.html
Bonne lecture et merci encore pour ton intérêt et ton partage, à bientôt, n'hésite pas à revenir pour en parler.

la casitadelsol a dit…

Bonjour,
Nous somes des gens tout ce qu'il y a de plus normal, mais il y a 2 ans nous avons fait des recherches pour construire une maison, de là nous sommes tombés dans le concept bioclimatique et de fil en aiguille ou d'interrogations en reflexions nous avons tourné sur le sujet mais pas en rond.
Forcément cela nous a conduit à réfléchir autrement et à découvrir qu'il existait quelques gestes simples pour commencer à bâtir en plus de notre maison une nouvelle vie et le premier geste que nous avons tenté, en étant dans notre location avec 2 wc à eau, fut d'en condamner un, de fabriquer une jolie caisse pour accueillir un seau en inox (important) dans lequel nous irions faire nos diverses petites offrandes, histoire d'essayer sans prise de risque, les toilettes classiques restaient utilisables.
A partir de là nous avons commencé à ouvrir les yeux sur notre manière de vivre et de "consommer de la planète" et ça met une claque!!!
Figurez vous que le plus difficile fut non pas d'aller aux toilettes mais de trouver une scierie où nous pouvions trouver des copeaux et de la sciure avec du bois non traité, et je vous rassure ce ne fut pas très compliqué.
Pour le reste, nous avons tenu comme ça pendant 1 an et demi, et dans notre nouvelle maison en bois, il n' y a plus que des toilettes sèches, des copeaux et de la sciure mélangés (c'est aussi important), peu de poussière si on la stocke un peu à l'humidité (ce qui favorise de plus le compostage), et en bout de chaîne un compost dans lequel tout passe (y compris les déchets verts de la cuisine) et depuis peu le potager commence à en bénéficier.
Plus de gaspillage d'eau potable (que l'on paye pour la mélanger à nos rejets intestinaux ... nous sommes très forts), plus de pollution de cette eau qui est si précieuse par les temps qui courent (seulement en avril et déjà les nappes sont en dessous de leur seuil d'alerte quasiment partout) et l'eau soit disant potable ne l'est pas vraiment (puisqu'on la filtre ou qu'on achète des bouleilles...), mais il est encore de commencer chacun chez soi de faire un petit geste.
Enfin il est difficile de ne partler de la phyto épuration qui pour notre projet est venu naturellement s'ajouter à ces toilettes sèches.
POur les odeurs s'il arrive parfois qu'il y en ait c'est qu'il manque un peu de copeaux, alors il suffit d'en remettre un peu (ce sont surtout les enfants qui se dépèchent pour aller jouer plus vite mais cela leur convient parfaitement).
les gens qui viennent nous voir sont certainement polis mais personne ne remet en cause le principe, ni ne se retient durant plusieurs jours, pour la vidange je m'y colle mais comme d'habitude , c'est tout.
le rapport avec nos excréments change et ce n'est plus un tabou.
Au passage les agriculteurs amendent leur champs avec du fumier ou du purin, nous mangeons ces légumes sans problème et pourquoi après avoir créé son propre compost cela serait problématique de manger les légumes ayant profité de ses richesses, poussées sans pesticides ni desherbant, il n'y là que de la logique et un comportement normal.
Bon ça deviebnt long mais je voulais donner le résultat de notre expérience de gens normaux qui prennent doucement conscience que la terre est très fragile et que tout ce que nous faisons c'est pour que nos enfants puissent profiter de ce joyau et n'aient rien à nous re'procher.
Nos parents ont consommé du pétrole, de l'énergie, du desherbant et- des pesticides mais ils ne savaient pas quelles en seraient les conséquences mais aujourd'hui nous savons et " un HOMME prévenu en vaut 2 (HOMME avec un grad H, bien sûr)".
Longue vie aux toilettes sèches et à ceux qui hésiteraient, si vous avez de quoi faire 2 m² de compost et un petit jardin, faites le "seau".
Ca vaut le coup d'essayer et de ne pas mourir idiot!!
Bon continuation.

Michèle Attention à la Terre a dit…

Alors là, bravo @la casitadelsol, ce retour d'expérience est précieux, j'espère que beaucoup liront ton compte-rendu car je le trouve convainquant et intéressant. C'est sympa d'être venu(e) témoigner ici. Tu fais le tour de la question d'une manière concrète et pratique. Grand merci, et bonne continuation dans ce "changement de vie" !

Anonyme a dit…

C'est décidé, je vais installer une toilette sèche. Mais encore une question?
Pour le papier, on met tout dans le sceau avec les copeaux? Et pour trouver les copeaux, vous allez ou?
merci

Michèle Attention à la Terre a dit…

Bravo, bonne décision "Anonyne" ! Pour répondre à ta question, le papier WC peut être mis dans la cuvette car il est composé de cellulose qui est elle-même riche en carbone, l'idéal est d'utilisez du papier blanc non parfumé.
Sur http://www.labelverte.org/produits/toilettes-seches/
je trouve ceci : La sciure constitue la litière la plus adaptée, car elle est fine et très absorbante. Les copeaux de bois, plus grossiers, absorbent moins bien les liquides mais présentent l'avantage de ménager une bonne aération dans la litière, ce qui joue également un rôle important dans la maîtrise des odeurs.
L'essentiel est donc de trouver de la matière sèche et riche en carbone, un minimum absorbante et disponible localement : bale de céréales et de chanvre, son, broyat de carton, de paille, de foin sec ou de feuilles mortes.
Pour savoir où en trouver, j'ai trouvé ceci: http://www.habitat-eco-responsable.fr/2010/09/litiere-pour-toilettes-seches/

http://www.fabuloustoilettes.com/autres-produits/copeaux-et-sciure-pour-toilettes/

Anonyme a dit…

les matieres fecales ne sont pas une preocupation significative de notre societee car generalement traitees en amont du milieu naturel .Pour ce qui est de l'eau consommee le soucis est financier mais libre a chacun de recuperer des eaux de pluies ou usées ( si possible ou necessaire ).Par contre une loi devrai proteger les citoyens contre des voisins qui beneficiant de tout a l'egout depose leurs excrements sur un compost qui de ce dait devient nauseabond.

Nature et Environnement a dit…

C'est tout de même dingue qu'encore aujourd'hui les a priori sur les toilettes sèches subsistent ! Ni l'odeur ni le confort ne sont à mettre en doute. S'il vous plait oubliez l'image de la chaise trouée et voyez ce qu'il se fait aujourd'hui.

Il suffit de posséder suffisamment d'espace pour laisser au compostage le temps de faire son travail (il faut tout de même compter presque 2 ans pour détruire l'ensemble des pathogènes fécaux). Rien ne vous oblige de vous servir du compost dans votre potager, il fera très bien l'affaire pour les arbres et ornements. Quoiqu'il en soit il est déconseillé de s'en servir pour les légumes consommés crus.

Sylvie-Bijoux ENERGETIX a dit…

Bonjour, je viens de construire mes toilettes sèches, ça y es je me lance, je voudrais savoir ou je peux trouver la sciure?
merci de votre aide
Cordialement
Tryskel

Michèle Attention à la Terre a dit…

@Sylvie-Bijoux : bien vu ! Pour trouver de la sciure, cela dépend où tu habites, vois déjà ces liens :
http://www.habitat-eco-responsable.fr/2010/09/litiere-pour-toilettes-seches/

http://www.fabuloustoilettes.com/autres-produits/copeaux-et-sciure-pour-toilettes/

Michèle Attention à la Terre a dit…

@Nature et Environnement : Super, bienvenue aux convaincus ! Je viens de lire ton article, plus on en parle, plus les mentalités changeront.

Nature et Environnement a dit…

Oui je suis en plein dans le projet d'en installer.
J'ai fini de me renseigner sur la législation (je publie l'article la concernant la semaine prochaine). J'ai décidé de ne pas respecter la loi et de ne pas installer de cuve de compostage étanche (pas de sources ou de nappes que je risquerais de polluer). Je viens de finir le premier bac de compostage en palettes (je l'ai tout de même installer à l'abri des intempéries et couvert pour limiter les risques d'écoulement).

Sinon pour @Sylvie-Bijoux il suffit d'appeler quelques scieries ou menuiseries (attention au bois traité). Pour ma part j'ai trouvé mon bonheur chez un vendeur de bois de chauffage.

Michèle Attention à la Terre a dit…

@Nature et Environnement : c'est chouette d'avoir l'avis de gens convaincus mais qui sont également "passés à l'acte" : Combien de personnes utiliseront chaque jour les toilettes sèches chez toi ?

Nature et Environnement a dit…

Ca sera surtout en période estivale (quoique...) vu que les toilettes seront placées à l'extérieur. 2 utilisateurs réguliers + les proches lors des soirées à la maison. J'ai prévu un composteur d'un peu plus d'1m3 ça devrait suffire pour l'année. Je verrais à l'usage.

Je vais essayer de partager sur mon blog chaque étape de ce passage à l'acte.

Michèle Attention à la Terre a dit…

Merci, j'irai jeter un oeil curieux bien entendu ! Pourquoi les places-tu à l'extérieur ??

Anonyme a dit…

Bonjour,
à part l'économie nécessaire d'une ressource primordiale (l'eau), je vois surtout beaucoup de problèmes liés à l'utilisation de toilettes sèches.
- Les odeurs: sur nombre de forums je lis "quasiment pas", "presque pas" (voire "moins que dans des toilettes à eau", ce qui est idiot vu que dans ces dernières les seules odeurs sont celles émises par l'utilisateur!). C'est acceptable si les toilettes se trouvent loin des pièces de vie, mais quid de ceux qui vivent dans un studio?
- L'hygiène: les déjections restant un certain temps sur place, il me paraît bien difficile d'éviter l'apparition d'insectes, j'ai lu plusieurs témoignages en ce sens... Sans compter la manipulation obligatoire du seau, facteur de risques sanitaires, même faibles...
- Enfin, et surtout, il y a l'énorme logistique nécessaire au fonctionnement de la chose! Un m cube de sciure/copeaux par personne et par an: il va falloir repenser toute la chaîne sylvicole pour produire les 60 millions de m cubes de bois... L'espace dédié à l'habitat doit également être augmenté de plusieurs m carrés par habitant, ce qui est considérable à l'échelle d'une nation! Le transport de la litière à l'aller, et celui du compost au retour pose également un certain problème économique et écologique (tout transport est une dépense d'énergie, souvent fossile, voyez en cela le paradoxe de la salade qui à cause de son transport en fait l'aliment le moins écologique au monde!).
Pensez que 60% de la population vit en ville, que 95% vit directement sous son influence (c-à-d ne fera pas de potager), l'agriculture suffira-t-elle à absorber la production de compost?
...
Vous l'avez compris, je me pose beaucoup de questions sur la pertinence de l'utilisation de ces toilettes. J'ai l'impression qu'il s'en faut de beaucoup encore pour que son impact soit globalement bénéfique.
Merci de m'avoir lu!

Michèle Attention à la Terre a dit…

Bonjour et merci pour ton analyse pertinente sur le sujet ! Tous les arguments que tu invoques sont justes pour le moment, pour les citadins.
Là où je suis moins d'accord, c'est pour la campagne : et je reste persuadée que l'utilisation de toilettes sèches en dehors de la ville reste une bonne alternative au gaspillage de l'eau. L'espace à la campagne et les copeaux, à cette échelle, ne sont plus un problème.
Reste à organiser les récoltes d'eau de pluie pour les immeubles...
Peut-être que nos petits enfants seront obligés de passer par là !

Lien Rag a dit…

Dans les pays où le nettoyage post-défécation est fait avec de l'eau et non avec du papier, qu'est-ce que cela change?
Et la décomposition se fait très différemment selon la température ambiante je suppose...

Anonyme a dit…

bj, je fais une maison ossature bois avec deux toilettes...un a l'étage, celui des chambres car un avantage que personne a soulever ici c'est le bruit de la chasse d'eau la nuit..les TS sont silencieux et respectent le sommeil des autres...
au RDC un toilette a eau classique relié à une cuve d'eau de pluie plus haut pour se remplir par depression...car si on pompe c'est nul.

pourquoi ces choix?
economique surtout. je me tape du coté 100% ecolo extremiste. il faut que ca soit ecolonomique pour étre exploitable.

chaque aura le choix d'un toilette classique ou sec, comme ca invité, ami, etc ne seront pas coincé par mes propres choix.

composte gratuit et recyclage...comme la majorité de ce que je fais à la maison....si ca continue il va falloir me payer pour utiliser les poubelles du voisin...LOL

marie a dit…

Bonjour,

Après avoir lu quelques commentaires. Juste pour donner quelques astuces. Nous habitons en appartement, pour l'instant les toilettes sèches j'y pense mais je ne passe pas à l'action. Cependant comme si bien dit précédemment "à force de chier dans l'eau il va pleuvoir de la merde!" je suis une maniaque de l'économie d'eau, j'économise toutes les eaux (douches, lavages vaisselles, trempage habits ou couches...) et nous la réutilisons, notamment pour éviter de tirer la chasse.
Je suis entrain de peaufiner quelque chose de plus pratique pour stocker l'eau en appart, j'ajoute toujours quelques gouttes d'huiles essentielles à l'eau pour éviter les odeurs.
C'est un premier geste pour se rendre compte de notre conso, et il y à des jours ou j'économise 10l d'eau et par conséquent. Ce qui est énorme.

Et je viens d'y penser, pourquoi pas se rincer les fesses avec l'eau économisée?

Ensuite pour les demoiselles et leur menstruations, il existe des façon plus écologiques d'avoir ses ragnagnas. Notamment les serviettes hygiéniques lavables ou la mooncup (en remplacement du tampon). Pour ma part j'utilise la mooncup, (http://www.mooncup.co.uk/languages/fr/page-daccueil.html), super pratique pour les baroudeuses puisqu'on l'emporte partout. Et en plus on a tout autre rapport à son corps, on se le réapropri, les règles ne sont plus sales ou considérées comme un déchet mais bien une part entière de notre fonctionnement.

Puis, pour finir, si on est passé aux toilettes sèches, aux couches lavables pour les minibous, aux mooncup ou autres pour nous, pourquoi pas revoir sa façon de s'essuyer avec du PQ lavable fabriqué en tissu éponge à laver à la machine en même temps que les couches, ou même les habits (ce qui ne laisse aucun résidu.)

Bon puis, puisque je suis lancée, on peut éviter de faire des déchets en achetant en vrac et stockant dans des bocaux en verre. Adieu les milliers d'emballages plastiques.

Et, je maintiens, vivre avec le nécessaire rend heureux. On est pas tous prêt à faire le pas, ça demande du temps et de la réflexion. Mais commencer c'est ne plus s’arrêter.

Même si certain ne comprenne pas que nous puissions "vivre comme des pauvres" je constate à quel point nous sommes riche de bonheur et d'envie. Parce que sortir des sentiers battus c'est ouvrir des portes, ouvrir les bras à l'infini des possibilités et solutions.

Et aussi que les univers sursécurisés, la surpropreté ça me fait fliper!

Bref, je peux y passer la nuit alors je vous dis tchao!

Bon et si quelqu'un à une solution efficace pour les toilettes seches en appart et le stockage de l'eau je suis preneuse

Michèle Attention à la Terre a dit…

@marie : tu es géniale, je t'engage tout de suite !
Pour l'instant, je n'ai aucun retour de personnes ayant installé des TS en appartement, si ce n'est cet article : http://www.passerelleco.info/article.php?id_article=101
Mais, ils ont l'air d'avoir un jardin à disposition.
Bonne continuation, et à bientôt si tu te lances, viens témoigner à nouveau !

@Anonyme : je t'engage aussi ! L'idée des 2 systèmes est évidemment confortable pour les invités plus coincés ;o)

@Lien Rag : as-tu déjà expérimenté ce système de nettoyage post-défécation avec de l'eau ? Ce n'est tout de même pas très courant, et pas indispensable non plus il me semble, mais, du coup, tu as raison, ce n'est pas compatible avec les TS !

wc sec a dit…

Bonjour
Certains de nos clients vivent en appartement. Ils utilisent des toilettes sèches avec des sacs compostables qu'ils jettent en même temps que la litière du chat à la poubelle. De plus en plus de composteurs sont mis en bas d'immeuble. Mais pour l'instant ils ne sont pas pour le recyclage des déchets des toilettes sèches. Mais les choses progressent. htpp:://www.toilettes-seches.biz

Anonyme a dit…

anonyme 2

Connaissez-vous des expérience de toilette sèche en milieu d'accueil (crèches ....) pour enfant de 0-3 ans ?

merci

Michèle Attention à la Terre a dit…

Bonjour, bonne question, personnellement, non, je n'ai pas de retour d'expérience pour ce milieux d'accueil.
J'espère que des lecteurs de passage pourront vous renseigner.
Merci pour votre visite.

boutique survie a dit…

C'est un peu particulier quand même, les toilettes sèches. Par chez moi, en Bretagne, les gens âgés ne veulent absolument pas en entendre parler :(

Anonyme a dit…

Bonjour,
Je suis une petite entreprise de location de toilettes sèches.
Mon objectif est de sensibiliser les particuliers sur les économies d'eau potable qu'ils pourraient effectuer en ayant des toilettes sèches à la maison.
Je leur propose aussi des petits appareils à mettre dans leurs toilettes et leurs robinets.
Par contre, je ne suis vraiment pas pour enterrer nos déchets organiques! surtout quand comme dans mon cas, je peux brasser jusqu'à 12000 personnes/jour. Je préfère cent fois les voir incinérés, sachant que cela produit de l'énergie électrique et alimente ainsi certaines administrations. c'est toujours ça de moins sur nos impôts^^
Tout dépend comment sont équipés les incinérateurs. Mais avec la réglementation, les fumées sont filtrées +++ bien plus que nos pots d'échappement!
Imaginez, le nombre de personnes sous médicament de toutes sortes, sans compter ceux qui boivent, qui se droguent et dont leurs déchets seraient enterrés. Et imaginez 3 ans après des légumes qui pousseraient grâce à eux et que nous consommerions... C'est pas terrible pour ma part.
Les déchets dans mon cas sont pris en charge par les organisateurs et envoyés à l'incinérateur, tout comme les couches usagées des bébés en crèche ou celles des maisons de retraite ou hôpitaux. toutes partent dans la benne et au feu!
Si je possédais un lieu de compostage, il ne me viendrais pas à l'idée d'y planter des légumes et des fruits avec. De plus, quand c'est en grande quantité, que deviennent les nappes phréatiques??? En conclusion, quand c'est un particulier qui composte ses déchets pour son jardin cela ne me choque pas, mais quand certains compostent à coup de container 750l le minimum pour une journée lors d'une manifestation. ça me laisse pensive.
Le jour où j'aurais la certitude que tous les usagers de mes toilettes, se soignent par les plantes et mangent bio, peut être que je me mettrais à chercher un champ où je pourrais composter. bonne soirée

anonyme a dit…

pour ma part j'ai acheté des toilettes sèches chez www.i-cag.net
un kit complet à monter soi même
nous sommes vraiment satisfait du systeme

Anonyme a dit…

nous utilisons les toilettes seches depuis maintenant quatre ans et c'est super
pas d'odeur, ecologique ,
nous achetons de la lititere vegetale sac de copeaux de bois 120 litres pour 13 euros pour une duree aproximative de six mois nous sommes deux et tous les week end nos amis et famille sont ravis de les essayer avec un peu de retisence au debut mais pour finir ils trouvent cela tres propres, pas d'odeur, sinon une bonne odeur de bois coupé
oui bien entendu il faut vider le seau le seul inconvéniant mais si insinifiant car le composte rendu au bout d'un an , un an et demi fait de nos cultures des rendements hors normes !!!!! (moyenant un rajout de terre et un passage au motoculteur ) et n'ayez crainte cela ne sens pas mauvais, ce n'est plus que de la terre
donc on y gagne sur tout les plans
economie d'eau
pas d'odeur
de beaux légumes et fruit
et surtout ecologique !!!!
foncé c'est l'avenir !!!

Attention à la Terre a dit…

Grand merci pour votre super témoignage qui pourra certainement en aider plus d'un. Les idées préconçues à propos des toilettes sèches ont la vie facile, c'est un sujet qui ne laisse personne indifférent. Il faudra du temps et peut-être que les prises de conscience actuelles pourront accélérer le changement d'attitude dans ce domaine. Bonne année 2015 !

Anonyme a dit…

Moi j'utilise du paillis de cèdre au lieu des copeaux de bois. Ça masque les odeurs et rempli le même rolde que les copeaux.

Attention à la Terre a dit…

Bonne idée,, mais moins facile à dénicher ! Par contre, niveau parfum d'ambiance cela doit être effectivement un fameux plus.
Merci pour le commentaire.

Enregistrer un commentaire

Votre avis est important