Vert de colère? Alors Chantez avec Pierre Perret:

© Adèle

23 juillet 2009

Lisez les étiquettes achetez local et-ou devenez végétarien


image-etiquette-emballage-hachis-porc

Devenir Végétarien?

Ce matin, en ouvrant ma boîte mail, j'ai reçu ceci de mon tonton adoré, il savait que ça allait me faire grimper aux murs, il a eu raison.



Je ne connais pas personnellement la personne qui a écrit ce qui suit, mais ça peut vous arriver à vous tous qui lisez ces lignes.


"Ce week end, j'avais une petite recette à réaliser et j'ai pris le hachis qui me manquait dans ma grande surface la plus proche : Delhaize.


C'est en sortant le paquet du frigo que j'ai été stupéfaite par l'étiquette.


Ce cochon qui a donné son corps à la cuisine à parcouru un kilométrage incroyable, et vivant...pour bien faire.


Regardez bien l'étiquette et vous verrez:


  • Naissance:Canada
  • Élevage: Australie
  • Abbatage: Belgique
  • Découpage: Belgique mais un autre endroit que l'abbatage.
Entre le Canada et l'Australie il y a plus ou moins 17000 kms et entre l'Australie et la Belgique il y a plus ou moins la même distance.


Si je devais parcourir la même distance avec ma voiture, il me faudrait plus de 1600 litres de mazout à près d'un euro le litre soit à peu près 1600 euros et pourtant le prix au kilo de cette viande est tout à fait normal....
Cherchez l'erreur.


Je ne sais pas pourquoi mais j'ai un peu l'impression de bouffer du pétrole plutôt qu'une viande de porc maigre.


J'insiste juste sur le fait que nous avons des producteurs chez nous et que la base de l'écologie et de l'économie d'énergie, c'est de ne pas faire faire le tour de la planète à la bête qui est destinée à notre assiette."




Moralité : LISEZ BIEN LES ÉTIQUETTES AVANT D'ACHETER UN PRODUIT et devenez végétarien, ou déjà, limitez votre consommation de viande et de poissons.


PS: Vous pouvez cliquer sur les images ci-dessous pour les agrandir, écouter ou visionner la chanson de Pierre Perret : "C'est bon pour la santé" et passer chez



"C'est bon pour la santé" © Adèle



Bon appétit!


image-etiquette-emballage-hachis-porc



cliquez -pour-agrandir-image-trajet-porc


SUITE AU COMMENTAIRE DE KIM (et afin de rester objective) JE REVIENS CE 30/07 PUBLIER UN EXTRAIT PARU DANS LE QUOTIDIEN BELGE LA LIBRE A PROPOS DE CET ÉTIQUETAGE :


Chez Delhaize, on répond avoir déjà été contacté à ce propos et l’on indique qu’il s’agit en fait d’une erreur d’étiquetage limitée à un lot restreint de produits. Erreur rapidement corrigée. Depuis plusieurs années, insiste la porte-parole, Delhaize Belgique a fait le choix stratégique de donner la préférence aux produits belges, à prix et qualité équivalents. "Notre viande de porc est d’origine belge à 99 %. Concernant la viande de bœuf, 90 % est d’origine belge. La viande de poulet ainsi que la viande de lapin d’élevage sont quant à elles 100 % belges." Et de préciser que légalement, ces informations de traçabilité (pays de naissance, d’élevage et d’abattage) ne doivent pas apparaître sur de la viande porc.


Chercheur à l’Université de Liège, Pierre Ozer a, à plusieurs reprises, publié des enquêtes sur les distances étonnantes parcourues par les produits alimentaires que l’on peut acheter dans nos magasins. Sans remettre en cause les explications de Delhaize, il s’étonne néanmoins d’une telle erreur d’étiquetage quand on sait à quel point les réglementations mettent l’accent sur la traçabilité des aliments.


Mais bien au-delà de ce cas particulier, explique-t-il, on peut trouver dans les supermarchés belges, à prix souvent très serrés, de la viande provenant des quatre coins de la planète : un steak de bœuf ou un morceau de lièvre argentins (11 300 km - 14,5 kg de CO2); de l’agneau de Nouvelle-Zélande (18700 km - 15 kg de CO2); etc. Un phénomène qui ne se limite évidemment pas à la viande : carottes sud-africaines, asperges sud-américaines ou encore fraises israéliennes se retrouvent régulièrement sur les étals. Des produits qui n’ont pourtant rien de très exotiques.


Plus surprenant encore, entre novembre 2006 et février 2008, Pierre Ozer a procédé à un recensement systématique d’une série de fruits et légumes frais disponibles dans des grandes surfaces. Et là, surprise ! Sur un échantillon de quelque 1 674 produits, l’origine du produit frais est, soit absente, soit incorrecte, dans 29,6 % des cas. Depuis fin 2007, l’affichage des fruits et légumes frais doit pourtant mentionner leur origine si ceux-ci ne sont pas vendus en vrac. Ainsi a-t-il pu constater avec étonnement que l’on cultive apparemment en Belgique de la noix de coco, des mangues ou encore de la papaye Sur le plan environnemental, il n’y a pourtant pas photo. "En 2005, une étude allemande a mis en évidence que même si une pomme locale est conservée en frigo pendant un an, son impact CO2 reste moindre que la pomme importée de Nouvelle-Zélande."


Cette situation, conclut le chercheur, est la conséquence de la mondialisation qui s’est traduite par l’explosion des transports de marchandises par voie aérienne, le kérosène étant exempté de taxes. Aux yeux de Pierre Ozer, un premier pas consisterait à informer correctement le consommateur en apposant sur les produits alimentaires un logo (un avion rouge et un bateau bleu, par exemple) indiquant systématiquement et clairement le mode de transport utilisé pour l’acheminement de ces produits, accompagné de la mention claire et lisible du lieu de production. Histoire de l’inciter peut-être à opter davantage pour les produits locaux et de saison.

14 commentaires:

Véro (dietimiam) a dit…

MErci de parler de cela. C'est vrai que c'est déjà fou de savoir que la viande n'est pas élevée proprement. Mais c'est encore mieux de savoir qu'en plus on lui fait faire des kilomètres absolument inutiles... Ben tu vois, je ne savais pas qu'il y avait une telle logistique pour avoir des artères bouchées....

Tu donnes parfaitement les deux solutions qui sont d'ailleurs parfaitement compatibles : diminuer la viande (être semi végétarien, ce qui est mon cas). Et le jour où on mange de la viande c'est de la bonne bidoche née, élevée (dans le respect), nourrie (naturellement), abattue et préparée localement.

Encore merci pour avoir parlé du sujet ! Il faut qu'un maximum de consommateurs soit au courant.

abyss a dit…

Vraiment étonnant cette histoire, personnellement je n'achète ma viande qu'a mon boucher depuis des années, je la paie à peine plus chére qu'en grande surface, la qualité est bien meilleure, c'est incomparable, et la provenance de la viande...ben la moitié de mes voisins sont éleveurs ou agriculteurs donc je ne m'en fait pas à ce sujet, entre le lieu de sa naissance et mon assiette si l'animal a fait 30km c'est bien le maximum :))

Michèle a dit…

@ Véro : je me doutais que ça te parlerait, et j'ai pensé à toi en publiant. Promis, plus jamais je n'oublierai mes lunettes, et il n'y a pas que la viande à surveiller, c'est pareil pour les fruits et certaines légumes..

@ abyss : tu as bien raison, continue, j'espère que de plus en plus de personnes prendront conscience de ces aberrations.

Merci pour vos visites à tous les deux.

Helios a dit…

C'est incroyable qu'une viande sur patte puisse parcourir autant de kilomètres !!

Au Bois des Biches a dit…

Le porc qui a "donné" son corps???

L'a-t-il donné de bon coeur???
PP

Ecologie Durable a dit…

J'ai cité cet article sur mon blog... :
Ecologie durable.

Il est clair que la mondialisation de l'agriculture et de l'élevage et la recherche de la réduction des coûts à tout prix est une abération !

Michèle a dit…

@ Helios : hé oui, comme tu dis, c'est incroyable et malheureusement bien vrai. Bravo et merci pour ton article d'hier "les océans retardent les conséquences de notre pollution mais pas poru bien longtemps..." sur Poison Yvy World.

@ Au bois des biches : hehe, tu joues sur les mots..et justement, le coeur, je me demande ce qu'ils en ont fait à l'abattage, et les politiques qui autorisent cela, en ont-ils un? et les gens qui achètent ces produits, s'en rendent-ils compte?
Merci pour ta visite.

@ Ecologie Durable : merci d'avoir relayé l'info je me suis empressée de faire pareil.
à bientôt j'espère.

Kim - Belgium a dit…

La presse en a parlé, il s'agirait d'une erreur d'étiquettage:

http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/518061/une-addition-kilometrique.html

Michèle a dit…

Grand merci Kim, heureusement que tu es passé, je viens de rectifier le message.
Cependant, je resterai vigilante pour la suite...
Qui croire ?

Anonyme a dit…

Losque Didier vivait à St Barth et que le poisson pêché sur place faisait un détour par Rungis pour ressurgir étiquetté proprement à l'étalage du supermarché... à un coût exhorbitant !! il y avait de quoi être sidéré !! je suis pour le poulet de bresse qui court dans les champs environnants, pour les légumes bio de Jérôme directement du producteur au consommateur, pour les produits de ma Dame de la Marlière cultivés, transformés, conditionnés, étiquetés et commercialisés par elle-même... tout ceci a une grande valeur ! grève générale des consommateurs, ce serait pas mal.... hélas !!

Esra a dit…

Ah une belle idée d'articles sur notre blog d'entreprise www.logiconfor.info !

Pour ma part, je ne suis pas du tout une adepte de viande mais les rares fois que je suis amenée à en consommer j'apprends l'étiquette par coeur à force de la lire et relire !

Merci pour ce rappel : soyons vigilants !

Esra

Michèle a dit…

@ Anonyme : merci Martine, je t'ai reconnue, devine à quoi?!!

@ Esra : bonne idée de lire les étiquettes, soyons vigilants, et diffusons, même sur logiconfor ;o)

Annie la Marmotte a dit…

je vais être obligée de twitter et facebooker
il ne faudrait tout de même pas faire exprès de faire de bons articles hein???? ;)

Michèle Attention à la Terre a dit…

:D T'es trop drôle toi @ Annie la Marmotte ! Merci encore pour tout.

Enregistrer un commentaire

Votre avis est important