Vert de colère? Alors Chantez avec Pierre Perret:

© Adèle

23 février 2009

Surdité : opération souris en chocolat


image-enfant-sourd-en classe-et sa logopedeIl y a quelques mois, je vous racontais l'histoire de ma super filleule, aujourd'hui, je relaie une info importante concernant la scolarisation des enfants atteints de surdité.


Si vous croisez des souris en chocolat, achetez-les, pour 3€ vous aurez la boîte de 4 souris en chocolat (deux au chocolat fondant, deux au chocolat au lait, réalisées par l'Atelier Chocolat à Amay : ça ne peut donc qu'être bon!).


C'est en effet, une excellente idée qui a vu le jour en Belgique, dans les années 90 (région de Tournai) et qui aujourd'hui est répandue sur toute la wallonie et Bruxelles, durant tout ce mois de février encore.


En deux mots, l'APEDAF (Association des Parents d'Enfants Déficients Auditifs Francophones) se bouge afin que leurs enfants puissent suivre leur scolarité en milieu scolaire "normal".
Ceci implique une infrastructure supplémentaire (des logopèdes, des traducteurs...) donc de l'argent est nécessaire afin de faire tourner tout ce programme, (le dossier complet en PDF est téléchargeable ici) qui, à long terme porte bien ses fruits, souvenez-vous de l'histoire d'Inès.


Alors, aux gourmands philanthropes répartis dans l'ensemble de la Communauté française, je dis régalez-vous tout en sachant que votre geste sera un signe à l'égard des ces enfants et de leur parcours scolaire.


Pour plus de détails : les chocolats sont vendus dans toutes les communes où vivent les familles d'enfants sourds de l'ASBL (centres commerciaux, écoles, sorties de messe, entrées de stade, guichets de banque, comptoirs de magasin, mess d'entreprise…).
Les mouvements de jeunesse œuvrent également dans le cadre de l'opération.


Si malgré tout vous ne trouviez pas ces souris, vous pouvez contacter l'APEDAF via cette adresse mail : info/apedaf.be (remplacer le "/" par "@".)


Pour terminer et s'il restait encore des sceptiques parmi vous, voici une petite interview de Pierre, 11 ans, scolarisé comme les enfants de son âge en 6° primaire, dans l'enseignement traditionnel. (2min58)



Vous verrez la richesse que peut apporter à une classe l'insertion d'enfants "différents".
Moi, je dis "BRAVO"



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis est important