Vert de colère? Alors Chantez avec Pierre Perret:

© Adèle

11 novembre 2007

Super Conan : L'ami des déchets radioactifs


Suite à la super émission "Matière Grise" ce dimanche sur La Deux : Bactéries : amies ou ennemies ? Quand on dit bactéries, on pense immédiatement aux épidémies. Peste, choléra, tuberculose… Ces maladies ont tué des millions de personnes à travers le monde.Et pourtant, plus de 10 milliards de bactéries nichent dans notre bouche et 1 000 milliards sur notre peau !

Super-Conan, le microbe qui mange les déchets radioactifs Une bactérie étrange, baptisée Conan, résiste aux radiations. Des cousines encore plus efficaces pourraient être utilisées pour décontaminer les sites nucléaires américains.

  • Les bactéries sont une véritable mine d'or pour les chercheurs dans tous les domaines. Un seul yaourt contient plus de bactéries qu'il n'y a d'êtres humains sur Terre ! Aujourd'hui, on incorpore des bactéries spécifiques comme le Lactobacilus plantarum ou le L.casei Defensis, qui améliorent nos défenses naturelles.
  • Des bactéries roses sont utilisées dans des crèmes autobronzantes et pour des colorants alimentaires.
  • Des bactéries résistantes aux hautes températures sont incorporées dans les lessives pour détruire les saletés.
  • En Inde, on fabrique des savons à base de bouses de vaches, censés protéger contre les infections.
  • En Chine, on collecte les excréments humains et le lisier de porc pour fabriquer du biogaz grâce à la fermentation des bactéries. Ce biogaz est utilisé pour chauffer les bâtiments ou faire sa cuisine. Une petite centrale peut produire 700 000 kW/par an.
  • Des bactéries sont incorporées dans des enceintes acoustiques pour améliorer la pureté du son. Dans les mines d'Afrique du Sud, certaines bactéries peuvent dissoudre les roches et faire remonter l'or à la surface.
  • Pour faire pousser des plantes dans le désert, on peut utiliser des bactéries plutôt que des engrais polluants. En fixant l'azote dans les racines, les bactéries aident la plante à grandir.
  • Les sacs biodégradables, alternative aux sacs plastiques polluants, sont produits à partir d'acide lactique… fabriqué par des bactéries présentes dans le suc de palmier.

Et on les utilise aussi comme diodes électroluminescentes, comme pile vivante, comme boussole (certaines s'orientent automatiquement vers le Nord !), comme désodorisant, pour restaurer des tableaux anciens ou des monuments…

Vidéo de "L'Internaute" ici

1 commentaire:

danielle a dit…

Je n'ai pas vu l'émission, merci pour le résumé.
J'en apprends toujours en venant chez vous.

Enregistrer un commentaire

Votre avis est important